lerma
CONTACTS  - NEWS &EVENTS  - SOUTENANCES  - LINKS  - MENTIONS LEGALES  - PLAN DU SITE
 Forthcoming   /   Past   /   Practical details                                                                           

 

Télécharger l’appel à contributions

Scroll down for English

APPEL A COMMUNICATIONS – COLLOQUE, 23 et 24 MARS 2012
Aix-en-Provence
« Race, ethnicité, édition »


Depuis les années 1980, les études ethniques et post-coloniales ont incité les chercheurs à se tourner vers des littératures jusqu’alors négligées ou restées dans les marges, et plus largement, à renouveler notre regard sur des textes que nous croyions connaître. De même, l’essor de la recherche en histoire du livre et de l’édition dans le monde anglophone contribue à enrichir l’étude des textes et l’histoire de la littérature. Pourtant, ce n’est que récemment que les oeuvres d’auteurs issus de « minorités » ethniques dans le monde anglophone ont commencé à faire l’objet d’études dans une perspective dite d’histoire du livre : dans un récent article, Leon Jackson a démontré toute la richesse qu’une alliance entre historiens du livre et chercheurs en littérature africaine américaine pourrait apporter (“The Talking Book and the Talking Book Historian”, Book History, vol. 13, 2010, p. 251-308). L’un des ouvrages de référence cités, pour les Etats-Unis, est celui de John K. Young, Black Writers, White Publishers: Marketplace Politics in Twentieth-Century African American Literature (2006); pour l’Angleterre et les pays du Commonwealth, on connaît les importantes études de Graham Huggan (The Postcolonial Exotic: Marketing the Margins, 2001) ou de Sarah Brouillette (Postcolonial Writers in the Global Literary Marketplace, 2007).

Nous aimerions ouvrir un peu plus largement ce champ, en explorant les relations qui se nouent entre le(s) centre(s) et les marges, ainsi que le rôle joué par le facteur racial ou ethnique lors de la publication. Ainsi nous proposons d’examiner les conditions de publication, aux Etats-Unis, au Royaume Uni et en Irlande, des auteurs d’origine ethnique ou raciale, ainsi que des auteurs postcoloniaux, en éclairant leurs relations avec les éditeurs, et le marché occidental ; également de mener une interrogation sur les éditeurs « ethniques », et les conditions de leur émergence dans un champ éditorial encore largement dominé par un groupe d’origine « non-ethnique ». Comment ces auteurs et éditeurs négocient-ils entre adaptation au marché, assimilation, et résistance culturelle ? Sous quelles formes, et dans quelle mesure, discrimination, multiculturalisme et goût pour l’exotique, jouent-ils un rôle dans la promotion de ces auteurs, aussi bien que dans leur propre représentation d’eux-mêmes ? Quelle articulation entre marché global et marchés de niche ? Peut-on dire que la « marginalité » (réelle ou supposée) de ces auteurs et éditeurs, est en passe d’être marchandisée pour satisfaire le goût du lectorat occidental ?

Les œuvres de fiction comme de non-fiction, canoniques ou plus confidentielles, du XVIII° au XXI° siècle, seront examinées. Les études paratextuelles pourront être combinées à des approches historique, économique et sociologique. On s’interrogera en particulier sur

− la promotion de textes d’auteurs américains et anglais issus de « minorités » raciales et ethniques (africaine américaine, latino américaine, sino américaine, anglo jamaïcaine, anglo indienne, anglo pakistanaise…mais également indo anglaise, africano anglaise...), l’utilisation des origines ethniques et raciales des auteurs
− les circuits de distribution
− les relations auteurs/ éditeurs, ainsi que les relations avec d’autres agents du circuit de publication, notamment à travers l’étude des correspondances
− l’aide apportée par d’autres acteurs a priori extérieurs, tels que les sociétés abolitionnistes, ainsi que sur le mécénat
− la censure et l’auto-censure, le degré de contrôle des auteurs...

 

Les communications seront faites en anglais ou en français. Les propositions (environ 400 mots) et un bref CV sont à envoyer aux deux organisatrices avant le 31 mars 2011 :

Cecile.Cottenet@univ-provence.fr Sophie.Vallas@univ-provence.fr

CALL FOR PAPERS – INTERNATIONAL CONFERENCE, MARCH 23-24, 2012
AIX-EN-PROVENCE, FRANCE
“Race, ethnicity and publishing”


Since the 1980s, the development of ethnic and post-colonial studies has induced scholars to examine texts from the margins, that had previously been either neglected or forgotten; it has also revived our readings of what we had come to consider “classic” literature. Scholarship in Book History or Print Culture in Anglophone countries has also contributed to renewing approaches in literary sudies and the history of literature. Yet ethnic and minority authors have only recently been made the focus of Book History, as a recent article by Leon Jackson on the timidly growing alliance between book historians and scholars of African American cultures of print has underlined (“The Talking Book and the Talking Book Historian”, Book History, vol. 13, 2010, p. 251-308). In 2001 Graham Huggan published his important study of The Postcolonial Exotic: Marketing the Margins, followed in 2007 by Sarah Brouillette’s Postcolonial Writers in the Global Literary Marketplace. For the United States, of particular note was the publication in 2006 of John K. Young’s Black Writers, White Publishers: Marketplace Politics in Twentieth-Century African American Literature.

We propose to contribute to this developing field, by further exploring the relations between center(s) and margins, through the analysis of the role played by racial and ethnic factors in the process of publication. This conference will focus on the conditions and circumstances of publication, in the United States, the United Kingdom and Ireland, for so-called ethnic and racial as well as postcolonial authors, and strive to shed some light on their relations with their editors and publishers. We will also examine the emergence of “ethnic” publishers in publishing fields largely dominated by “non-ethnic” groups.
How do these authors and publishers negotiate between the market, assimilation and cultural resistance? To what extent do racial prejudice, discrimination, and multiculturalism, help or hinder the publication and promotion of these authors? How does one work within niche markets, or faced with an absence of market of any kind? Are writers necessarily “exploited”, or do they, in turn, understand and use the market?

These are just some of the questions that such a subject raises. We welcome papers on fiction and non-fiction, the canon and more confidential works, from the XVIIIth to the XXIth century, and combinations of paratextual, historical, economic and sociological approaches. Below is a list of suggested topics:

− the promotion of American and British authors of racial and ethnic origins
− author/ editor/ publisher relations
− distribution of books
− contribution of “external” agents, i.e. abolitionist societies, patrons...
− censorship and self-censorship...

The papers will be delivered in English or in French. Abstracts (approx. 400 words) and a brief resumé should be sent before March 31, 2011 to both conference organisers:

Cecile.Cottenet@univ-provence.fr Sophie.Vallas@univ-provence.fr
 

- Powered by GSite - Site by ID Alizés -