dema
ST CHARLES  - RENTREE / INSCRIP TD  - DATES / HORAIRES  - EXAMENS  - ANNONCES  - CONFÉRENCES  - LABO de LANGUE  - LIENS  - ERASMUS
 Généralités   /   Enseignement   /   Enseignement + FLE   /   Administration   /   Traduction 

 

Parcours 4 - Traduction et traductologie


Enseignant responsable du parcours : R. Menzies

Il est important de comprendre que ce parcours exige une excellente maîtrise du français dans tous les registres de l’oral et de l’écrit. Les traducteurs travaillent principalement vers leur langue d’origine. Il est donc inconcevable, à terme, qu’une traductrice ou un traducteur produise un français marqué par des fautes répétées de grammaire ou d’expression.

C’est pourquoi ce parcours s’adresse a priori aux étudiants dont la langue dite “maternelle” est le français. Toutefois, une personne anglophone possédant une excellente maîtrise du français pourra envisager de s’y engager. En revanche, il est déconseillé à des personnes dont la langue “maternelle” n’est ni le français, ni l’anglais. Cette mise en garde a une valeur générale et ne peut tenir compte de toutes les situations particulières qui peuvent se présenter. Dans tous les cas, il ne faut surtout pas s’engager dans ce parcours “par défaut” (par exemple, pour éviter “l’enseignement”).


Le but de ce parcours est de vous faire entrevoir les multiples facettes de la traduction et de vous permettre d'acquérir une large expérience pratique. Bref, de combiner la théorie et la pratique.

Nous nous occuperons essentiellement de textes “littéraires”, car même si la traduction scientifique et technique pèse beaucoup plus lourd économiquement, la traduction prend ses racines dans la littérature.

C'est pourquoi en S4, vous aurez un cours intitulé “Littérature du monde anglophone au prisme de la traduction” qui tentera de situer les “acteurs” de tout processus de traduction : auteur, lecteur, traducteur. Les TD seront consacrés à des analyses d’œuvres littéraires par leur traducteur  ou traductrice, celui-ci ou celle-ci pouvant être l'enseignant…

Une autre UE de S4 sera consacrée aux traductions de genres littéraires choisis : la littérature enfantine d'une part, les récits de voyage d'autre part.

Il y aura, pendant tout le parcours, un “fond” de cours de grammaire et de linguistique orientés vers la traduction (par exemple un cours de Linguistique comparée), ainsi que de cours de compréhension / restitution qui s'oprienteront progressivement vers une démarche d’interprétariat.

La traduction a une longue histoire, qui se confond, bien sûr avec l'histoire de la littérature, mais qui concerne aussi les grands textes philosophiques, religieux, politiques…. Les traducteurs ont toujours traduit à partir de leur situation historique, jamais dans une sorte de vide où il n'y aurait eu que le texte à traduire et la traduction à produire. Et les traducteurs ont très souvent proposé la théorie de leur pratique. Ainsi en S5, vous aurez une UE consacrée à cette histoire de la traduction : des portraits de traducteurs, des études de “belles infidèles”…

Une autre UE de S5 aura également un biais historique, car il s'agira d'aborder ce qu on peut appeler les “World Englishes” : les variétés d'anglais qui se sont établies un peu partout dans le monde. Etude qui fera saisir l'incidence de la traduction sur des enjeux politiques dont les conséquences sont toujours présentes de nos jours…

En S6 toutes ces approches se rassembleront dans une cours intitulé tout simplement Théories et pratiques de la traduction, qui abordera explicitement les grands théoriciens de la traduction, ainsi que les enjeux sociaux, culturels, politiques de la traduction.

En même temps, une UE de S6 sera consacrée à des commentaires de traductions de textes en prose et de textes poétiques : ce sera une manière d'aborder la théorie à partir de la pratique. Par ailleurs, vous aurez un dossier à créer sur un aspect de la traduction appliquée au domaine esthétique (mode, théâtre, cinéma, musique, etc…)

Enfin, les cours de Linguistique de S6 sera accompagné de TD sur la traduction éditoriale, avec toutes les pratiques de révisions de relecture, de correction que cela comporte.
 

Débouchés du parcours

De toute évidence, les débouchés sont les métiers de la traduction, les métiers de l’édition.

Mais on songe davantage à une poursuite des études à l’issue de ce parcours.

Deux grandes voies se présentent :

Les Ecoles de traduction internationalement connues (Paris, Genève…) qui permettront une spécialisation vers tel ou tel type de traduction et forment encore davantage à ce métier qui en pleine évolution, précisément parce qu’il tend à faire appel à des connaissances et compétences de plus en plus étendues.

Les Masters de traduction se multiplient, en proposant des spécialisations telles la traduction éditoriale, la traduction au cinéma. Certains (comme celui qui existe à Aix) s’adressent davantage à des étudiants issus des LEA et qui auront pratiqué la traduction spécialisée mais sans les mises en perspective théoriques et culturelles que propose le parcours Traduction. D’autres, au contraire, vous d’autant plus accessibles du fait que vous aurez acquis des connaissances théoriques et des compétences pratiques déjà très solides.

Toutefois, le fait de suivre le parcours Traduction ne vous enferme pas dans la traduction : bien au contraire, cette formation devrait vous permettre toutes les réorientations, y compris vers les concours de l’enseignement.

Un dernier mot, sous forme de mise en garde — peut-ête sans objet, mais qui sait?—le parcours Traduction n’est ni plus ni moins exigeant qu’un autre. Mais une motivation purement négative (du genre “je n’aime pas la littérature”) serait une très mauvaise base pour le choisir.
 
- Powered by GSite - Site by ID Alizés -